Insectes nuisibles aux asperges et remèdes biologiques

Il convient de garder à l’esprit que les plants d’asperge doivent être surveillés tout au long de l’année et, en particulier, en plus de la fertilisation, de l’arrosage et du désherbage, une attention supplémentaire doit être accordée à la lutte contre les maladies et les animaux nuisibles.

Même pour cette espèce, les traitements peuvent être réalisés de manière biologique. Ainsi, il sera possible d’obtenir d’abondantes pousses au printemps sans nuire à l’environnement.

En attendant, il est nécessaire de fournir une bonne prévention, qui s’articule sur plusieurs fronts : de la protection de la biodiversité de l’environnement, qui favorise les équilibres entre parasites et prédateurs naturels, à l’utilisation des engrais, qui ne doit pas être excessive pour ne pas rendre les plantes plus vulnérables aux attaques de parasites.

Pour la culture de l’asperge, qui est pluriannuelle, parler de rotations est un peu complexe, mais même si les asperges durent plus de 10 ans, une fois épuisées et en vue de les renouveler, il convient de choisir un autre endroit au jardin. Enfin et surtout, il faut toujours continuer à s’occuper des plants d’asperge, même après la fin de la période de récolte, en les inspectant régulièrement, afin d’intervenir à temps en cas de problème quelconque.

Voyons, à présent, quels sont les principaux insectes qui peuvent frapper les asperges et quels sont les moyens éco-compatibles permettant de les combattre, pour une culture biologique efficace.

La Chenille à fourreau de l’asperge

L’insecte, Parahypopta caestrum, est un papillon de nuit qui fait des dégâts surtout en été. Les larves vivent sur le sol, où elles dévorent les bourgeons et détruisent la plupart des racines. L’attaque se matérialise par un dépérissement de la végétation et un assèchement des plantes pendant l’été. Les détériorations effectuées par les larves favorisent également l’arrivée de la fusariose, une maladie fongique.

Chez les jeunes asperges, cela peut rendre les plants clairsemées, mais les dégâts peuvent toucher aussi les plantes plus anciennes.

Il y a une génération de Cossidae par an, avec des adultes qui apparaissent au début de l’été et pondent chacun cent œufs à la base des plantes. Les larves, au dernier stade de croissance, mesurent 4 à 5 cm de long et sont de couleur jaunâtre. En automne, elles s’enfoncent dans le sol et tissent leur cocon pour l’hivernage, puis en avril, elles se dirigent vers la surface pour effectuer leur métamorphose.

Il n’est pas difficile de les trouver en inspectant le sol entourant les plantes et de les détruire. Il existe un autre moyen limitant la ponte qui consiste à prolonger autant que possible la collecte des pousses.

Pour lutter contre cet insecte, il est possible d’utiliser le Spinosad. C’est un produit admissible en agriculture biologique, mais il convient de l’utiliser avec beaucoup de modération.

Le Criocère de l’asperge

Le Crioceris asparagi est un coléoptère qui vit aux dépens des plants d’asperge, même sauvages. Ce sont surtout les adultes qui causent le plus de dégâts, en particulier contre les plantes encore jeunes qui peuvent être complètement dévastées. Au printemps, les adultes endommagent les pousses, en provoquant de petites lésions, qui les font alors se développer légèrement déformées et courbées. À la mi-mai, les adultes s’accouplent et pondent leurs œufs.

Le Crioceris duodecimpunctata, insecte similaire, mais de couleur rouge. Il cause le même type de dégats. Les œufs sont pondus directement sur les feuilles et quand les larves naissent, elles-aussi se développent aux détriment de la végétation.

Il est possible d’éradiquer l’insecte par des traitements répétés, en fonction du besoin réel, au moyen du Pyrèthre naturel ou du Spinosad. Ces deux produits sont à utiliser avec précaution !

Le Puceron de l’asperge

Les pucerons qui affectent les asperges sont de couleur grise et recouverts de cire. Ils provoquent des infestations occasionnelles, entraînant une certaine détérioration et un ralentissement végétatif, surtout si les plants d’asperges sont encore jeunes.

Une coccinelle qui mange des pucerons sur une asperge

Les coccinelles viendront en aide à vos asperges !

Habituellement, les coccinelles effectuent un bon contrôle des pucerons, en mangeant aussi bien les adultes que les larves, comme le font d’autres prédateurs naturels. Si leur aide ne suffit pas, vous pouvez essayer d’éloigner les pucerons avec des extraits d’ail, de piment ou d’ortie, ou les éradiquer de manière définitive avec du Savon de Marseille, du savoir Noir ou du savon de potassium doux, dissous dans l’eau.

La Mouche Mineuse

La mouche mineuse est un Diptère qui hiberne au stade intermédiaire de la nymphe dans les restes de végétation de la plante. Les adultes apparaissent ensuite à la fin du printemps et les femelles pondent leurs œufs sous l’épiderme de la tige. Les nouveaux adultes apparaissent en juillet, mais il existe également une troisième génération avec des larves qui arrivent à l’automne pour se transformer en nymphes, etc.

Les dégâts causés par les larves sont la construction de tunnels, à laquelle il faut remédier avec le Pyrèthre naturel. En fin de saison, la partie aérienne des plantes sèches doit être coupée et retirée du lieu de culture, car les tiges contiennent les formes d’hivernage de l’insecte.

4 Comments

  1. Jimmy Parat 11/07/2019
    • Damien 11/07/2019
      • Jimmy Parat 16/07/2019
  2. Jimmy Parat 16/07/2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.