Haricots verts, du semis à la récolte

Haricots verts, du semis à la récolte
5 (100%) 1 vote[s]

Les haricots sont une légumineuse très utile dans les jardins car ils enrichissent le sol en azote et permettent une rotation optimale des cultures, surtout chez les espèces naines qui ont un cycle de croissance court.

Les haricots verts sont une catégorie de haricots. Les conseils sont donc similaires à ceux donnés pour les haricots.

Les haricots verts sont divisés en différentes variétés pouvant être classées en fonction de leur croissance, en distinguant les nains et les grimpeurs. Il existe également de nombreuses distinctions possibles selon les formes et les couleurs : vert, jaune, filiforme, plat,…

Les haricots existent en plusieurs variétés et couleurs

Les haricots existent en plusieurs variétés et couleurs

Ci-dessous, nous faisons un rapide résumé retraçant quelques-unes des spécificités des variétés consommées et récapitulant les informations utiles pour essayer de mettre cette légumineuse dans votre jardin.

Quel sol pour le haricot ?

Pour préparer la parcelle dans laquelle mettre les haricots, la meilleure méthode consiste à ne pas retourner le sol et à juste le déplacer environ 10/15 jours avant de semer. Une bêche sera alors utile pour casser les mottes et mieux affiner la surface que nous nivellerons ensuite avec le râteau. Sinon, si votre terre est meuble vous pouvez tout simplement utiliser une grelinette.

Même si les légumineuses, en culture biologique, trouvent de nombreuses ressources à partir de l’air, il est bon d’incorporer un peu de matière organique chaque année, afin de préserver la richesse du sol. Cependant, les haricots verts n’ont pas besoin d’une fertilisation spécifique.

Les semis

Par rapport à d’autres légumineuses comme les fèves ou les pois, ils craignent plus le gel. Il est donc préférable d’éviter les semis d’automne et de privilégier ceux de mars. C’est pourquoi les haricots verts sont semés du printemps jusqu’à la fin de l’été.

En général, les variétés avec le cycle le plus long sont celles à croissance indéterminée, il est préférable de les semer plus tôt, tandis que les haricots nains dont le cycle est plus court conviennent pour les semis tardifs.

Les semis peuvent être faits directement en pleine terre car la graine germe facilement. Ils peuvent être plantés en poteaux ou en rangées. En moyenne, les poteaux sont placés à environ 40 cm les uns des autres. La graine, quant à elle, est enfouie à 1 ou 2 cm de profondeur dans le sol.

Cultiver des haricots verts

Tout comme les haricots, le haricot vert est cultivé de manière simple. Si la variété le nécessite, il est important de mettre en place des supports sur lesquels le grimpeur montera : il peut s’agir de filets tirés entre des poteaux, des clôtures ou des barres. Les haricots verts nains nécessitent plutôt un léger soutien à la base de la tige lorsqu’ils dépassent 30/40 cm de hauteur.

Les haricots vert longs sont plus tardifsLe paillage est une technique très utile pour ce légume qui vous permet d’éviter d’avoir à désherber.

L’arrosage est primordial lorsque la plante est jeune, puis plus tard, au moment de la floraison, ce qui coïncide souvent avec des périodes chaudes et peu pluvieuses. Le goutte à goutte est préférable car il est conseillé d’éviter de frapper les feuilles de la plante avec de l’eau.

La grande différence, par rapport aux haricots, réside dans la récolte : les haricots verts doivent être récoltés plus tôt, lorsque la gousse est encore verte et tendre et que les graines n’ont pas encore mûri à l’intérieur.

Sachez que ce légume peut également être mis en pot et cultivé sur un balcon au besoin.

Insectes et maladies

Le pire ennemi du haricot vert est le puceron qui s’installe sur la partie inférieure de la feuille et qui transmet souvent des virus.

Le charançon, par contre, est moins pernicieux que pour d’autres légumineuses.

Les escargots, les limaces sont toujours également amateurs ! En effet, ils peuvent détruire complètement les plantes qui viennent d’être mises au champ. Il convient donc de protéger ces dernières et pour cela, il existe différentes manières : pièges à bière, cendres, marc de café ou anti-limaces bio. Si vous choisissez ce dernier moyen, veillez à éviter l’utilisation du produit chimique métaldéhyde (toxique), mieux vaut opter pour l’orthophosphate de fer, qui est un produit biologique.

Parmi les maladies les plus fréquentes, on trouve la pourriture grise apparaissant sur les parties extérieures de la plante et la pourriture des racines. En général dans un jardin biologique, on ne fait pas de traitements et on se limite à une prévention basée sur une bonne méthode de culture, en particulier, il est important d’éviter la stagnation des eaux dans le sol.

Nains ou grimpeurs : que cultiver ?

Lors du choix d’une variété de haricots verts à cultiver, il est conseillé de réfléchir à la durée du cycle de culture souhaité.

Les haricots verts nains sont plus précoces, c’est pourquoi ils sont parfaits pour enrichir le sol en azote et effectuer la tâche de rotation des légumineuses dans le jardin. Ils garantissent également une récolte plus rapide et libèrent donc le jardin rapidement en laissant ainsi la place à d’autres cultures. Dans le jardin familial, le haricot nain peut être semé de manière graduelle pour couvrir la consommation de la famille pendant une période plus longue, sans problèmes de conservation.

Un plant de haricot nain

Des haricots vers nains en pleine croissance. Credit photo @Ferme de Sainte Marthe

Les haricots verts sont des légumes à manger frais et ne sèchent pas comme les autres légumineuses (haricots, pois chiches, pois ou lentilles). Les haricots verts grimpants ont un cycle de croissance plus long et laissent peu de place, après la récolte, pour une autre culture, mais ils produisent bien et il peut être intéressant d’opter pour ce type de plante lorsque vous n’êtes pas pressé de laisser la parcelle libre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.