Quel est le meilleur paillage au potager ?

Couverture du sol ou mulch par ces termes on désigne l’action de pailler son sol au potager avec un matériaux. Mais y-a-t’il un type de paillage qui surclasse tous les autres ? La paille est-elle la matière que l’on doit privilégier en priorité ? Vous vous en doutez, la réalité est beaucoup plus contrastée. Chaque type de paillage apporte ses avantages et ses inconvénients. Faisons le point ensemble en commençant par comprendre l’utilité de cette méthode.

A quoi sert le paillage au potager ?

Le paillage va apporter les bénéfices suivants :

  • Limiter l’évaporation de l’eau
  • Diminuer énormément les arrosages
  • Nourrir le sol
  • Favoriser la biodiversité et la vie bactérienne du sol
  • Empêcher les mauvaises herbes de pousser
  • Diminuer les écarts de température au sol

Les graines pour se développer ont besoin d’humidité et de lumière. Un sol couvert va empêcher les graines de germer et, donc, bloquer la pousse des mauvaises herbes.

Au potager, on creusera alors des sillons dans lesquels on disposera nos graines pour faire rentrer la lumière et stimuler la germination.

Comprendre la relation carbone/azote

C’est la décomposition et le mélange des matières carbonées et azotées qui vont venir enrichir le sol. Enrichir le sol, cela signifie, en fait, avoir un sol vivant. Ainsi, on aura des vers de terre, des insectes, des champignons, etc…

Dans les matières carbonées , on retrouve : la paille, les feuilles mortes, le BRF, etc… Ce sont des déchets de jardin qui sont déjà secs et dont la décomposition est lente.

Dans les matières azotées , on va retrouver tout ce qui est ou frais, ou vert et humide. On retrouvera donc : les fruits et légumes, la tonte de pelouse, les insectes morts etc… La décomposition est rapide.

Un carabe sur une fleur

Les insectes comme les plantes vertes constituent de la matière azotée.

Pour obtenir un équilibre carbone/azote sans rentrer dans les formules mathématiques, retenez que l’on va mélanger ces matières à parts égales. Dans un potager où on fait pousser des plantes annuelles, on pourra favoriser un petit peu plus la matière azotée. En effet, cette dernière apportera un boost apprécié par les plantes potagères.

Quel paillage éviter ?

Il n’y a que peu de contre-indications pour le paillage. On veillera cependant à ne pas utiliser:

  • Les aiguilles de pin et les écorces de résineux. L’utilisation de ces éléments va venir acidifier votre sol. Vous l’aurez d’ailleurs sans doute remarqué, sous un pin, il ne pousse rien !
  • Les films plastiques qui n’apportent rien au sol et empêchent juste les mauvaises herbes de pousser.
  • Les écorces de pin maritime que l’on utilisera plutôt pour les massifs, jardinières et autres vivaces.

Quel paillage pour le potager pas cher ?

Pour pailler son potager, on va partir du principe que l’on utilisera en priorité ce que la nature nous met à disposition et en abondance. En effet, autant utiliser ses tontes de pelouse, feuilles mortes ou encore le broyat obtenu par son broyeur de végétaux.

C’est le mélange de ces différentes matières qui fera un paillage intéressant pour votre potager.

Paillage foin ou paille ?

Qu’est ce qui différencie la paille du foin ?

  • La paille est un déchet de l’industrie céréalière. C’est la tige creuse d’une céréale.
  • Le foin est le résultat de la tonte d’une prairie généralement en fleur. Il contient donc des graines.
  • Le foin est utilisé pour nourrir les animaux.

Avantages et inconvénients :

  • A quantité égale, le foin est plus compact et couvre mieux le sol. Il est donc plus performant contre les mauvaises herbes.
  • Le foin se dégrade plus rapidement que la paille, on en consommera donc plus.
  • Le foin comporte des graines susceptibles de germer si on ne couvre pas avec la bonne quantité (minimum 20cm)
  • Si la paille provient d’un élevage en agriculture conventionnelle, elle contiendra certainement des résidus de pesticides qui passeront dans votre sol…
Un champ avec des ballots de paille

Foin ou paille pour couvrir le sol ? Choisissez votre camp !

La paille et le foin en se décomposant vont produire quasiment la même quantité d’apport de substance humique. Ce sont des matières carbonées (au même titre que les feuilles mortes ou le BRF) dont l’avantage est surtout leur pouvoir couvrant, isolant de la lumière et leur dégradation rapide. Une fois de plus, on ne désignera pas de vainqueur mais on raisonnera plutôt ainsi :

Sélectionnez ce que vous avez facilement à votre disposition autour de vous, qui ne vous coûte pas cher et qui provient de l’agriculture biologique.

Paillage avec de la tonte :

La tonte utilisée seule est beaucoup trop azotée. On l’utilisera donc en complément d’autres matières carbonées pour trouver l’équilibre souhaité. Le mélange se fera en fonction de ce que vous avez à votre disposition :

Tonte/paille ou encore tonte/BRF ou encore tonte/feuilles mortes.

Paillage copeaux de bois :

Les copeaux de bois sont les déchets produits par les scieries. Ils se décomposent très lentement et laissent passer la lumière (donc les mauvaises herbes). Généralement, ils sont issus des parties les plus dures de l’arbre comme le centre du tronc. Ils peuvent être intéressants mais pas pour le potager où l’on favorisera des matériaux dont la décomposition rapide va venir stimuler la vie du sol.

Paillage BRF :

Comme les copeaux de bois, sa décomposition est plutôt lente. Le BRF n’est pas une matière particulièrement riche pour le potager utilisé seul. Par contre, on peut tout à fait le mélanger avec de la tonte et obtenir un rapport carbone/azote intéressant, ainsi qu’un bon pouvoir couvrant.

Paillage feuilles mortes :

Peu intéressant utilisé seul, on pourra venir le combiner avec de la tonte de pelouse. Ce mélange jouera alors un rôle couvrant et fertilisant pour le sol. Mélanger les feuilles mortes avec de la tonte fraîche empêchera, également, les feuilles de s’envoler. Ne vous privez donc pas !

Des feuilles mortes, utiles pour le paillage

On mixera les feuilles mortes avec de la tonte fraîche !

Paillage avec des cartons :

Les cartons proviennent souvent de chine et contiennent des encres chimiques. Il faudra donc systématiquement vérifier la provenance du carton et s’assurer qu’il soit vierge de toutes encres.

Son pouvoir couvrant est fort mais les avantages s’arrêtent là. La décomposition du carton n’est pas très intéressante pour le sol. A déconseiller au même titre que les films en plastique.

Paillage avec des cailloux :

Le caillou ne se dégrade pas. Cependant, il n’est pas dépourvu d’intérêt, loin de là ! Vous l’aurez sans doute remarqué, sous les cailloux se trouvent toujours des tas d’insectes mais aucune trace de mauvaises herbes.
Les cailloux apportent un refuge contre la chaleur. En effet, durant la nuit, ils restituent la chaleur emmagasinée pendant la journée. Ils conservent aussi l’humidité : soulevez un cailloux, la terre est généralement plus humide que sur un sol découvert.

Les cailloux seront donc intéressants autour des arbres. On ne paillera pas son potager avec des cailloux, mais on pourra tout à fait créer des zones à cailloux, autour du potager, qui vont jouer leur rôle d’hôtel à insectes. N’oubliez pas, c’est la biodiversité qui est à la base de la vie du sol !

Le mot de la fin:

Pour conclure cet article, on retiendra les points suivants pour obtenir le meilleur paillage dans son potager :

  • Favoriser ce que l’on a déjà à disposition dans le jardin
  • Essayer de préserver un équilibre carbone/azote
  • La paille et le foin se valent et ont chacun des avantages et des inconvénients !

Si vous en avez appris plus sur le paillage au potager, alors partagez cet article avec vos amis jardiniers !

Quel est le meilleur paillage au potager ?
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.