Comment cultiver des tomates ?

Jardinier débutant, j’aurais bien aimé avoir un bel article complet sur la culture des tomates. Du semis, à la récolte, une sortie de manuel qui répondrait à la plupart de mes questions. C’est maintenant chose faite avec ce guide (presque) complet de la tomate ! Rappelez vous, au jardin, il n’y a pas de vérité universelle. Peut être procédez vous différemment et si ça marche, c’est très bien. Ce guide à pour but de répondre aux principales questions et d’aiguiller le jardinier voulant se lancer dans la culture de la goûteuse tomate 🙂

D’où vient la tomate ?

La tomate appartient à la famille des solanacées, solanum lycopersicum en latin

Elle est originaire d’Amérique du sud. Nous la cultivons comme une plante annuelle (du début du printemps au début de l’hiver), mais la tomate peut vivre plusieurs années si le climat est favorable.

Quel type de tomates planter ?

On distingue 2 types de graines de tomates :

  • Hybrides F1
  • Variétés anciennes ou paysannes (reproductibles)

On choisira bien sûr des variétés paysannes. Les Hybrides F1 sont sélectionnées pour avoir le meilleur rendement possible au détriment du goût et des apports nutritifs. Elles ont été conçues en laboratoire. Leurs graines sont très faiblement reproductibles. Ces variétés n’offrent donc que très peu d’intérêt.

En choisissant une variété reproductible, on va donc favoriser la biodiversité, bénéficier de fruits bourrés de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments. On va pouvoir conserver les graines pour les replanter l’année d’après et donc éviter de racheter indéfiniment des graines. On va également pouvoir sélectionner les graines sur les plants les plus vigoureux. Ce faisant, on conservera les gènes, les résistances aux maladies et tous les avantages d’une plante qui est adaptée à notre biotope.

Où acheter des graines de tomates de variétés anciennes ?

Nous vous conseillons 4 sites, il en existe bien sûr d’autres. Nous n’avons aucun lien commercial avec ces sites. Ils sont juste, tous, d’excellente qualité.

Quelle est la meilleure variété de tomates ?

Il est impossible de répondre à cette question ! Il existe tellement de variétés de tomates qu’il faut tester.

Pourquoi tester ?  Car certains plants s’adapteront très bien à votre climat et votre biotope, là où d’autre ne pousseront pas bien.

Choisissez différentes formes, couleurs, tailles de tomates selon vos envies et votre curiosité. Sachez juste que les tomates de grosse taille (type cœur de bœuf) fonctionnent mieux en pleine terre. Si vous voulez tenter l’expérience de faire pousser des tomates en pot ou dans votre appartement, favorisez les tomates cerises ou de petite taille.

Plein de variété de tomates différentes

Petite, grosse, jaune, noir, violette, la tomate se décline en un très grand nombre de variétés.

Ces dernières s’acclimatent très bien à la vie en pot et sont généralement assez productives. Cultiver de la tomate cerise, c’est faire la joie de tout le monde à l’apéritif et c’est aussi faire la joie du jardinier qui réussit à la cultiver facilement.

Doit-on choisir des variétés précoces ou tardives ?

Pour les débutants, n’hésitez pas à choisir des variétés précoces. On est toujours pressés de voir ses tomates arriver et, mixer les variétés précoces/mi-saison et tardives, permet de limiter cette frustration.

Les variétés précoces seront également à conseiller dans les régions où la température est plus froide. Ainsi, on récoltera quand même des tomates !

Quelques exemples de tomates précoces :

  • Gregory Altai
  • Rose Claire
  • Tigerella

Quelques exemples de tomates mi saison:

  • Noir de Crimée
  • Rose de Berne
  • Green Zebra

Quelques exemples de tomates tardives :

  • Tomates Ananas
  • Cœur de bœuf

Le climat et le choix de ses graines de tomates

Essayez de regarder quand vous choisissez vos graines toutes les indications sur la région de provenance. Vous aurez plus de succès avec une tomate qui résiste à la sécheresse, par exemple, si vous êtes dans le sud de la France.

Gardez bien en tête qu’il n’y a pas une règle immuable ou une vérité. Le secret de la réussite, c’est de tester !

Quand planter les tomates ?

La tomate aime la chaleur et la luminosité. Ne soyez pas trop pressés et commencez vos semis si possible à partir de mi-mars. La tomate se développera surtout quand il va commencer à faire chaud. Ainsi, des semis réalisés plus tard peuvent tout à fait rattraper (et dépasser) des semis effectués plus tôt dans la saison.

Des semis de tomate en train de lever

Concernant les semis, ne confondez pas vitesse et précipitation.

De même, si vous commencez vos semis en intérieur, disons début janvier, vos plants resteront enfermés dans un petit godet ce qui n’est pas conseillé. Les nutriments de la terre seront consommés et votre plant risque d’en souffrir. On constate, dans ces cas-là, que la plante à tendance à jaunir. La reprise, lors du rempotage, risque de ne pas être très bonne.

Calendrier des semis et des plantations pour les tomates

On plantera les tomates en général à partir de la mi mai.

Comment faire germer des graines de tomates ?

Pour stimuler la germination, placez vos semis dans un endroit où la température est supérieure ou égale à 20 degrés.

Veillez à ce que les graines soient bien sous terre. En effet, une graine germe si elle est dans le noir, humide et si la température lui convient.

Comment réussir ses semis de tomates ?

Pour réussir vos semis vous aurez besoin de peu de choses.

Matériel requis :

  • Des graines de tomates
  • Du terreau
  • Des godets ou bien une barquette

NDLR : Les godets en plastique sont pratiques car ils vont vous permettre de rempoter vos tomates en pleine terre sans casser les racines. De même, si vous êtes soigneux, ils seront réutilisables de nombreuses fois.

Les différentes étapes pour réussir ses semis :

  • Lisez l’emballage de vos graines. Il est indiqué le pourcentage de chance de germination. Plus ce pourcentage est élevé, plus vous avez de chance que la graine germe.
  • Si le taux de germination est élevé, mettez au maximum 2 graines par godets. Sinon, montez jusqu’à 4 ou 5 graines.
  • Recouvrez les graines d’une fine couche de terreau. Les graines doivent être dans le noir pour germer.
  • Arrosez ensuite abondement
  • Surveillez ensuite vos godets et arrosez régulièrement.

Une fois les graines germées :

Placez vos semis dans un endroit lumineux. Si vous en avez la possibilité, essayez de les placer à un endroit où elles reçoivent de la lumière naturelle.

Si vous êtes en appartement ou dans une pièce sombre, vous pouvez les booster un peu avec des lumières pour plantes mais ce n’est absolument pas une obligation.

A quel moment faut il repiquer les tomates ?

Si vous avez semé en barquette, n’hésitez pas à repiquer quand les plants atteignent 10/15 centimètres.

Comment repiquer les tomates ?

Repiquer les tomates nécessite de faire un peu attention. Rien de bien compliqué, mais veillez à être méticuleux pour limiter la casse des racines. Si vous le pouvez, extrayez le plan avec ses racines encore dans la terre.

  • Commencez par mouiller la terre.
  • Prenez une cuillère et retournez-la.
  • Utilisez le manche de votre cuillère pour descendre dans la terre à côté de votre plant.
  • Tirez très doucement sur votre plan en même temps que vous remontez la cuillère pour aider le plant à sortir.
  • Une fois le plant hors de terre, rempotez-le juste en dessous des cotylédons. Ce supplément de tige que vous allez mettre en terre va produire de nouvelles racines et renforcer votre plan.
  • Arrosez en quantité pour que les racines soient en contact avec la nouvelle terre.

Si les plants ont germé assez rapprochés

  • Détachez un paquet de 4/5 plants.
  • Mouillez-les abondamment de manière à ce que la terre libère les racines
  • Séparez les racines du mieux que vous le pouvez.
  • Rempotez et arrosez.

Pourquoi certains de mes plants tombent après avoir été repiqués ?

Quand les racines sont déchirées, ou à nu, cela peut causer un stress important pour la plante. La tige va mollir et le plant tomber comme s’il était fané.

Cependant, votre tomate va reprendre du poil de la bête et, en lui laissant un peu de temps, elle va se redresser et continuer sa vie !

Quand planter les tomates en pleine terre ?

Afin de prévenir toute gelée tardive ou catastrophe climatique, le jardinier va préférer repiquer ses tomates juste après les saints de glace (mi-mai).

Si vous habitez dans le sud de la France, vous pouvez même commencer début mai si la saison est belle. Encore une fois, ne confondez pas vitesse et précipitation. Mieux vaut planter une ou deux semaine après que de se prendre une gelée tardive !

Quelle distance entre les pieds de tomates ?

Éloignez vos plants de 50cm en moyenne. Vous pourrez profiter de la distance entre deux plants pour compléter avec des œillets d’inde qui vont venir lutter contre les parasites de la tomate.

Des fleurs de tomate

La tomate est généralement autoféconde. Des fleurs annoncent l’arrivée des futurs fruits.

Où planter ses tomates dans le jardin ?

Cela va dépendre principalement du lieu où vous résidez.

  • Si vous êtes dans le nord de la France, préférez le plein soleil.
  • Si vous êtes en plein sud de la France, favorisez le mi-ombre. Vous éviterez d’avoir des plantes qui grillent.

Comment bien planter ses pieds de tomates ?

Si vous avez la chance d’avoir des orties dans votre jardin, alors prenez-en une bonne poignée. Coupez-les et et mettez-les dans votre trou de plantation. Cela va fortifier votre plan et le protéger des maladies. Une sorte d’engrais naturel 😉

Egalement, plantez votre tomate de biais, avec une partie de la tige en pleine terre. Votre tomate va ainsi se redresser et constituer de nouvelles racines.

Mettez en place les tuteurs directement dès la mise en terre. De cette manière, vous n’endommagerez pas les racines de vos plantes.

Une fois la plante mise en terre, arrosez abondamment pour favoriser le système racinaire.

Peut-on faire pousser des tomates sans tuteur ?

Absolument ! Vos plants de tomates peuvent très bien se débrouiller sans l’aide d’un support pour les maintenir. Veillez cependant à pailler abondamment votre sol.

Ainsi, les tomates reposeront sur un paillage sec en surface, limitant les chances d’attraper le mildiou. Le paillage va également permettre de limiter les arrosages ce qui ne sera que bénéfique. Rappelons que les plants de tomates n’aiment pas trop avoir leur feuillage mouillé.

Ma terre est vraiment mauvaise, puis-je faire pousser des tomates ?

La tomate n’a pas besoin d’énormément d’espace pour se développer. Faites un bon trou lors de la plantation. Mettez un terreau (bio) riche, une bonne poignée d’orties et paillez. Vous verrez que vos tomates se débrouillent comme des grandes.

Des tomates vertes

Un trou de plantation bien préparé permet de faire pousser de belles tomates.

Une fois de temps en temps, vous pouvez, au choix, fertiliser avec du purin d’ortie. Sinon, prenez l’habitude de pratiquer le compostage de surface pour redonner de la vie à votre sol.

Quand arroser les tomates ?

L’arrosage des tomates suit une règle valable pour tout le potager :

  • Tôt le matin
  • Le soir, quand le soleil n’est plus présent

Arroser en pleine journée provoquera une évaporation de l’eau rendant l’arrosage beaucoup moins efficient.

Arrosez vraiment abondamment vos pieds de tomates juste après les avoir plantés en pleine terre. Vous favoriserez le système racinaire en incitant ces dernières à descendre le plus profond possible.

Des tomates en serre

Espacer l’arrosage c’est obliger la plante à développer ses racines en profondeur.

Ensuite, éloignez vos arrosages le plus possible. En revanche, à chaque fois que vous allez arroser, ce sera en grande quantité. Pourquoi me direz-vous ?

Et bien un plant de tomates qui est peu arrosé va aller chercher l’eau profondément dans le sol avec ses racines. Il va devenir autonome en eau très rapidement. Vous allez pouvoir, de cette manière diminuer de manière spectaculaire les fréquences d’arrosage. Si, en plus, vous avez paillé vos plants, vous serez surpris.

Sauf grande période de sécheresse, il est tout à fait possible de ne quasiment pas arroser les plants de tomates pendant l’été moyennant un sol dont l’humidité est retenue par un important paillage.

Au final, vous avez tout à y gagner :

  • Une facture d’eau moins importante
  • Des plants beaucoup plus forts
  • Des fruits beaucoup plus goûtus car plein de sucre.
  • Une plante qui va transmettre ses qualités de résistance à la sécheresse aux graines des futures génération.

Enfin, arrosez les tomates au pied et non sur les feuilles. Ainsi, vous éviterez les maladies.

Compagnonnage de la tomate

Certaines plantes s’accordent parfaitement entre elles, d’autres moins. Il est fortement recommandé de cultiver plusieurs sortes de plantes au potager pour limiter la propagation des maladies et des ravageurs.

Un bel œillet d'inde

L’œillet d’inde, compagnon parfait de la tomate détourne les ravageurs

Concernant les tomates, on évitera de les planter à proximité d’autres espèces de la famille des solanacées :

On pourra les accorder par-contre avec :

Pourquoi ma tomate a le cul noir ?

Si vous possédez un sol trop faible en calcium, alors, vos tomates risquent d’avoir le cul noir. Le cul noir peut également être provoqué par un manque d’eau trop fréquent (stress hydrique). Pour remettre du calcium dans votre sol, concassez des œufs et disposez-les à même le sol.

Ces derniers vont se décomposer doucement et remettre du calcium dans votre potager.

Une tomate avec le cul noir

Le cul noir n’est pas une fatalité : Enrichissez votre sol chaque année.

Une tomate avec le cul noir est parfaitement comestible. On va retirer la partie qui nous incommode et manger avec plaisir le reste du fruit !

Comment lutter contre les maladies et parasites des tomates ?

Le plus vous respectez les conseils cités précédemment dans ce guide, le moins de parasites et de maladies vous allez rencontrer. Un sol vivant et une biodiversité abondante suffisent à enrayer les maladies. Pour rappel :

  • Associez-les au maximum avec des herbes aromatiques qui vont tromper les parasites.
  • Plantez vos tomates au milieu d’une multitude d’autres plantes pour limiter les risques de propagation des maladies. Choisir la monoculture, c’est prendre un risque.
  • Préférez les purins naturels de prèle ou d’ail.
  • Favorisez le développement du système racinaire dès les semis.
  • Paillez votre sol
  • Ne taillez pas les gourmands.
  • Evitez si possible la bouillie bordelaise qui n’est pas la chose la plus saine pour votre sol…
  • N’arrosez pas vos tomates sur le feuillage.
  • Mettez en place les conditions pour limiter les arrosages. Les tomates n’aiment pas l’alternance sol humide/sec. Maintenir un sol frais et humide est conseillé.

Comment tailler les tomates ?

Je vais peut-être vous surprendre, mais je ne taille jamais les tomates. A chaque fois que vous retirez un gourmand, c’est une porte d’entrée pour les maladies.
De même, les plants de tomates que je laisse se développer naturellement sont productifs. Je n’en vois donc pas l’utilité.

Pour finir, un plan qui pousse sans taille aura certainement une forme biscornue ! Mais c’est la nature qui l’a fait comme ça et cela fonctionne très bien.

Le potager demande un peu de travail et d’attention. Alors épargnez-vous cette tache supplémentaire 😊

Si vous vivez en appartement et que vos plants de tomates grandissent trop, alors, vous pouvez couper le haut de la tige.

Comment récolter les graines de tomates ?

Récolter ses graines pour les replanter l’année d’après est extrêmement facile en suivant ces quelques étapes

  1. Sélectionnez une tomate bien mure, bien grosse, sur le plan le plus vigoureux. Cette sélection, c’est l’assurance de transmettre les gènes de cette tomate à la génération suivante. On va chercher à transmettre de la vigueur, de la force et une haute résistance aux maladies. Mais pas que ! On va également chercher à utiliser les tomates qui s’acclimatent le mieux à notre biotope.
  2. Coupez ensuite votre tomate en deux et récoltez les graines et la pulpe dans un bol/verre d’eau.
  3. Laissez le mélange à l’air environ 48h, jusqu’à ce qu’une belle pellicule blanche se forme.
  4. Versez les graines et la pulpe dans un tamis/une passoire très fine.
  5. Passez la passoire sous l’eau du robinet et éliminez la pulpe en frottant gentiment.
  6. Versez ensuite les graines sur un sopalin qui va absorber l’humidité.
  7. Laissez sécher quelques jours
  8. Mettez les graines dans un sachet pour qu’elles restent bien dans le noir.
  9. Notez la variété sur le sachet !

Vos graines peuvent se conserver pendant plusieurs années. Génial non ?

Comment faire mûrir les tomates vertes en fin de saison ?

Ça y est, l’hiver arrive et il reste encore quelques tomates bien vertes sur le plan. Rassurez-vous, vous allez pouvoir des faire mûrir super simplement.

Pour cela il vous faudra :

  • Une boite en carton
  • Du papier journal
  • Une/des pommes

Ensuite

  • Tapissez votre boite en carton de papier journal.
  • Disposez vos tomates vertes et vos pommes à l’intérieur.
  • Fermez le carton
  • Surveillez une fois par semaine.

La pomme va libérer un gaz (l’éthylène) qui va accélérer le mûrissement de la tomate. Ainsi, vous pourrez manger de délicieuses tomates un peu plus tard dans la saison !

Vous voilà désormais les rois de la tomate ! Expérimentez, plantez, prenez le temps d’apprendre de vos réussites et de vos échecs. S’il vous reste des interrogations, utilisez le formulaire de contact pour nous poser une question. Dans tous les cas, partagez cet article en masse, diffusez-le ! Cela nous fera extrêmement plaisir.

Comment cultiver des tomates ?
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.