Comment prendre soin d’un oiseau blessé ?

Qui n’a jamais fait la découverte, au cours d’une promenade dominicale dans une forêt, sur la plage ou le bord d’une route, d’un oiseau en détresse?
Tout au long de leur existence les oiseaux sont confrontés à des dangers récurrents. Premières victimes collatérales des conditions naturelles difficiles durant les tempêtes ou les vagues de froid, les oiseaux sont également menacés par les activités de la société moderne.

Inventaire des causes de détresse pour un oiseau

  • Blessures apparentes, signes de faiblesse, comportements anormaux sont autant d’éléments indiquant qu’un oiseau se trouve en situation de détresse. On peut identifier de nombreuses causes en grande partie imputables  à l’activité humaine  qui sont à l’origine de la raréfaction de certaines espèces d’oiseaux.
  • Les baies vitrées et toutes les surfaces transparentes augmentent les risques de collision, car ces obstacles sont difficilement discernables par les oiseaux qui les percutent souvent avec violence.
  • La circulation routière fait de nombreuses victimes chez les populations d’oiseaux, et  particulièrement chez les rapaces. Chassant des petits mammifères sur le bord des routes, il n’est pas rare que les rapaces diurnes et nocturnes  soient percutés par des véhicules en circulation…
  • Les pratiques abusives de la chasse et du braconnage participent à la mise en péril d’espèces protégées.
  • Les produits phytosanitaires : déversés en grande quantité dans les jardins et les champs agricoles pour éradiquer les mauvaises herbes et les insectes, ces produits toxiques sont responsables de la pollution massive de toute la biodiversité et de l’intoxication des oiseaux en particulier.
  • Les câbles électriques : ils sont souvent à l’origine d’accidents mortels par collision ou électrocution.
  • Les pollutions par les hydrocarbures : dégazage sauvage en pleine mer, marées noires constituent des menaces importantes pour toute la faune aquatique et côtière. Chaque année de nombreux oiseaux marins « mazoutés » sont recueillis par les centres de sauvegarde, victimes de la négligence, voire de la malveillance de l’homme.
Deux moineaux sur une branche

Les moineaux disparaissent irrémédiablement de notre paysage…

Les étapes nécessaires au bon traitement de l’oiseau

Lorsque que vous pensez avoir trouvé un oiseau en détresse, la première chose à faire est de s’assurer que votre intervention est réellement nécessaire. Il faut prendre le temps d’observer l’environnement dans lequel il se situe. Un oiseau seul, se trouvant au sol ne signifie pas forcément qu’il est en détresse. Nombreux sont les jeunes oiseaux qui décident de s’aventurer au sol non loin de leur nid.

S’équiper et se protéger avant de passer à l’action

Avant toute tentative de capture, il est crucial de vous  protéger correctement en vous munissant de gants de chantier et d’une serviette en tissu épais pour couvrir et immobiliser en toute sécurité l’animal. Faites particulièrement attention aux serres des rapaces et aux coups de becs des échassiers qui pourraient vous blesser gravement au visage. Pour des conseils supplémentaires sur la capture et la manipulation des oiseaux sauvages, n’hésitez pas à visiter le site de la ligue pour la protection des oiseaux de l’Hérault.

Un magnifique Rouge-Gorge

Un magnifique Rouge-Gorge

Capture de l’oiseau blessé

Au moment de la capture, évitez  tous gestes brusques ou autres manipulations inutiles qui pourraient contribuer à blesser davantage votre protégé, l’oiseau est un animal très fragile. Avec précautions, enveloppez  l’oiseau avec la serviette en lui maintenant les ailes collées au corps et en lui cachant la tête pour éviter qu’il ne se débatte. Dans l’obscurité, l’animal retrouvera son calme.

Ensuite, placez-le dans un carton percé de trous d’aération  à proximité d’une source de chaleur dans une pièce calme et sombre. Les cages à grillage ou barreaux sont à proscrire car l’oiseau risquerait d’aggraver sa blessure ou d’abîmer son plumage.Vous pouvez utiliser un désinfectant pour nettoyer plaies et bec qui contiennent des parasites. Veillez à retirer  tous les corps étrangers (cailloux, brindilles, morceaux de terre) qui auraient pu s’incruster dans sa chair ou son plumage.

Nourriture et médicaments

N’essayez ni de l’alimenter ni de l’hydrater, vous risqueriez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inappropriée. Ne pas lui administrer non plus  de médicaments prescrits pour l’homme ou les animaux.

Un Hibou grand duc

Le Hibou grand duc, présent dans nos campagnes

Point sur la législation française pour les oiseaux

De nombreuses espèces d’oiseaux sont protégées par la loi française. Toute personne qui capture, détient  ou soigne à son domicile une espèce d’oiseaux protégée sans autorisation encourt jusqu’ à 15000 euros d’amendes et 1 an d’emprisonnement. Une dérogation est accordée aux particuliers qui ramassent un oiseau blessé et le transportent dans les meilleurs délais vers un centre de sauvegarde.

Le soin aux animaux sauvages nécessitent des connaissances et des infrastructures particulières que seuls des vétérinaires ou des centres animaliers ou de sauvegarde possèdent. Par conséquent il ne sert à rien de vous improviser soigneur. Après avoir effectué les gestes de premiers secours, rapprochez-vous le plus vite possible de professionnels agrémentés dont le soin animalier est leur métier. Plus vite vous agirez, plus vous augmenterez les chances de survies et de retour de l’oiseau  à la vie sauvage. On estime qu’au-delà de deux jours sans soins, il est quasiment impossible de relâcher un oiseau sauvage dans son environnement naturel…

Et vous, avez vous déjà sauvé un oiseau blessé ? Si oui, n’hésitez pas à nous raconter votre expérience sur les réseaux sociaux ! Enfin, trouvez d’autre conseils utiles dans notre section environnement.

Comment prendre soin d’un oiseau blessé ?
Notez cet article