Jardiner en hiver Mars

Silence ça pousse

Jardiner en hiver

Petit topo sur le figuier et la figue

Publié dans Fruitiers, Vidéos | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Les miracles du purin d’ortie

Le Purin d’ortie

Les ressources de l’ortie

Aujourd’hui, soyons fou ! Imaginons un monde sans Monsanto où les seuls produits de traitement autorisés seraient les purins d’orties, de prêle, de consoudre, les macérations d’ail, les infusions ou les décoctions en tout genre.
Un monde où l’association Kokopelli serait reconnue d’utilité nationale pour son combat pour la défense et la sauvegarde des variétés de graines anciennes.

Oui, bon, je sais c’est utopiste… mais on a bien le droit de rêver quand même.

En attendant, j’ai quand même eu une bonne nouvelle ce matin : j’ai fait une nouvelle adepte du purin d’ortie et forcément je me mets à rêver. Je me dis que si chacun d’entre nous se convertissait au purin d’ortie et arrivait à convertir au moins un voisin, nous pourrions de nouveau rêver d’un monde meilleur.

Réfléchissons ! Quels arguments vais-je utiliser pour vous convaincre ?

– le prix ? des orties ramassées et de l’eau de pluie donc coût zéro centime
– la protection de l’environnement ? c’est un engrais bio
– la protection des humains et des animaux ? pas besoin de masque, de gants, de protections diverses et variées lors de l’utilisation : c’est sans danger
– son utilité ? renforce les défenses des plantes, diminue les maladies, très bon engrais, activateur de compost
– son efficacité ? il suffit de regarder un jardin « avec » et un jardin « sans », la différence saute à l’œil nu. Les plantes sont plus grandes, poussent plus vite, donnent plus de fruits, de légumes, de fleurs, et cela en un rien de temps.

Alors d’accord son odeur est terrible ! Mais bon, au vu des avantages, on s’habitue très vite à l’odeur !
Un autre défaut ? Le risque de brûler la plante en cas d’utilisation en trop forte quantité, il faut diluer le produit et ne surtout pas l’utiliser pur, car c’est très fort !
A oui dernier défaut, çà ne fait pas repousser les cheveux, ni grandir les humains ! Pourtant à chaque fois que je pulvérise mes arbres fruitiers, avec les retombées, je prends une douche de purin, et bien çà n’a aucun effet sur moi, malheureusement !

Alors la recette de ce produit miracle ? Comme je suis très généreuse et toujours prête à vous rendre service, je vais vous la dévoiler !
En fait, c’est simple comme tout.
Vous mettez environ un kilo d’orties coupées en morceaux (attention à ne pas prendre des orties en graines ou en fleur) dans un seau ou un récipient quelconque d’une contenance d’une dizaine de litres et comportant un couvercle. Vous remplissez le seau d’eau de pluie et vous mélangez bien avec un bâton.
Tous les matins, vous sortez le seau au soleil en enlevant le couvercle. Vous fermez le soir. Vous mélangez 2 à 3 fois par jour pendant 2 minutes.
Au bout de 4 à 5 jours (s’il fait beau) ou 1 semaine si le temps est plus frais, le mélange commence à mousser, une écume blanche apparaît. C’est le signe que c’est prêt. Ne laisser pas macérer la préparation plus longtemps, cela la tuerait, elle n’aurait plus aucune efficacité.
Il suffit à ce moment-là de filtrer le jus (à l’aide d’un vieux tissu, un bas ou un vieux rideau).
Vous pouvez conserver ce jus, au frais et à l’abri de la lumière (dans une cave par exemple), dans des bouteilles ou bidons pendant 1 an, il sera toujours aussi efficace. Le reste des orties peut être jeté sur le tas de compost, cela en améliorera la décomposition.
Lors de l’utilisation, le diluer à 10 % en pulvérisation (1 litre de purin pour 10 litres d’eau) et à 20 % en arrosage.

Vous pouvez utiliser cette potion miracle, une fois tous les 15 jours (pas plus) du printemps à l’automne, le matin de bonne heure ou le soir.
N’ayez pas peur, les plantes et arbres ne gardent pas l’odeur de purin, le goût de vos fruits et légumes ne sera pas altéré.

Alors convaincu ? Essayez le vite et vous ne pourrez plus vous en passer. Mais promettez-moi une chose, si vous en êtes satisfait, n’oubliez pas d’en parler autour de vous et de faire de nombreux adeptes.

Co-auteurs : BRUNET Isabelle (spécialiste en développement personnel) et GAWELIK Katy (Docteur en droit, spécialiste en bien-être et en épanouissement personnel)

N’hésitez pas à visiter le site Abond@nce Editions http://www.abondance-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

Source: http://www.contenulibre.com/130-jardinage

Publié dans Jardin bio | Marqué avec , , | 2 commentaires

Jardiner en hiver Février

Silence ça pousse

Jardiner en hiver

Association d’insertion par le jardinage « Jardin d’ortie »

Publié dans Vidéos | Marqué avec , | Laisser un commentaire

4 facteurs essentiels pour démarrer son potager

Pour bien démarrer son potager

Au moment de déterminer l’emplacement de son jardin potager, il faut avant se défaire une fois pour toutes de l’idée que le potager est une vilaine tâche dans le paysage. S’il est bien pensé, soigneusement planté et bien entretenu, cela peut devenir quelque chose de très beau en harmonie avec l’environnement, offrant un havre confortable que les arbustes, les bordures ou les lits ne pourront jamais produire ailleurs.

En gardant cela à l’esprit, ne nous limitons pas sur les possibilités d’aménagement du jardin, surtout qu’il se trouve généralement hors de vue caché derrière une grange ou un garage. En ce qui concerne sa taille, elle dépendra essentiellement de l’espace disponible. Il nous faut donc faire de notre mieux avec les moyens du bord. Cela dit, un bon choix de potager devrait être basé sur deux points : d’abord sur l’exposition au soleil, puis sur
les commodités. Choisissez un endroit de potager à porter de main et facile d’accès. Une
diférence d’emplacement d’une centaine de mètres pourrait sembler insignifiante,
mais si vous ne pouvez y venir que pendant votre temps de loisirs, le problème de l’accessibilité devient alors presque aussi important que celui de l‘exposition du potager. Il est préférable de le prendre en compte dès le début plutôt que d’attendre d’avoir fait une douzaine d’aller-retour au jardin, pour avoir oublié les semences ou des outils, et d’avoir les pieds trempés par la rosée pour finalement admettre que l’accessibilité du potager est importante.

L’exposition du potager

Mais la première chose à considérer avant toute autre chose pour déterminer où créer votre havre, synonyme de bonheur et de délicieux légumes potager durant tout l’été, voire plusieurs années, reste l’exposition au soleil. Choisissez le premier endroit que vous trouvez en légère pente inclinée vers le sud ou vers l’est qui se trouve ensoleillé très tôt le matin jusque tard le soir et qui ne se trouve pas exposé au vent froid du nord, ni dans la
trajectoire des vents du nord-est. Si un immeuble ou même une vieille clôture le protège de ces directions alors, votre potager sera bien aidé et pour un début c’est un grand pas vers le succès. S’il n’est pas encore protégé, une palissade ou une haie de certains arbustes à croissance lente ou de jeunes arbres au feuillage persistant sauront se montrer utiles et efficaces. Les amateurs de potager ont pour habitude de sous-estimer une telle protection.

potager

 

Le sol du potager

Il est improbable que vous trouviez un emplacement de potager avec une terre idéale prête à l’emploi. Mais, à part le pire des sols, toute terre peut être portée à un haut niveau de productivité en particulier sur des petites zones comme celles requises pour un potager. De vastes étendues de sables durs ou de terres boueuses qui durant des siècles n’étaient pas cultivées ont été transformées en quelques années seulement en des terres qui produisent aujourd’hui des cultures énormes à usage commercial. Donc, ne vous découragez pas pour votre potager. Un traitement approprié est bien plus important et une terre qui n’a jamais été exploitée produira plus pour un jardinier dynamique et soigneux qu’une terre riche de potager ne pourra produire sous les méthodes courantes de cultures commerciales.

Le sol idéal pour un potager est une terre « riche et sableuse ». On ne saurait trop le dire, mais en général ces sols-là, on ne les trouve pas, on les fabrique. Nous allons analyser un peu cette description, car nous abordons là le premier des 4 facteurs importants du
jardin. Les autres sont la culture, l’humidité et la température. « Riche » dans le jargon du jardinier signifie plein de nutriments pour les plantes. Plus encore, et c’est un point vital, cela signifie plein de nutriments tout prêts à être utilisés en même temps, les nutriments doivent être disponibles en terre de potager où les plantes pourront toutes en profiter en même
temps. En un mot, on parle de nutriments « disponibles ».
Pratiquement aucun sol ne reste suffisamment et naturellement riche pour accueillir de grosses cultures. Ces sols sont enrichis et maintenus de deux façons :
d’abord par la culture de potager présente qui permet de changer la nourriture disponible brute stockée dans le sol et deuxièmement au moyen d’engrais ou d’ajout de nutriments à la terre.

« Sableuse » signifie ici que la terre contient suffisamment de particules de sable pour que l’eau puisse passer au travers sans pour autant laisser le sol pâteux et collant quelques jours après une pluie. On dit que la terre doit être suffisamment « légère » de
sorte que si l’on en serre une poignée dans la main elle s’écroule et se défait
facilement. Il n’est pas nécessaire que le sol du potager soit sablonneux en apparence,
mais il doit être friable.

« Une terre riche et friable » est un sol dans lequel l’argile et le sable sont présents dans de bonnes proportions, de sorte que ne prédomine pas cette couleur généralement noire de l’enrichissement et la culture. Un tel sol, même aux yeux d’un amateur, a simplement l’apparence d’un sol prêt à accueillir des plantes de potager. Il est remarquable de voir la rapidité à laquelle une motte de terre soigneusement cultivée va complètement changer d’apparence physique. Il me vient un exemple qui s’est produit à l’automne dernier dans un de mes champs. Une bande de terre accueillait des oignons depuis deux ans et il en ressortait nettement une partie du milieu qui avait été préparée. Le reste autour de la bande n’avait reçu aucune fumure d’appoint ni de cultures. Lorsque le terrain fut labouré à l’automne, les 3 sections étaient perceptibles, comme séparées d’une clôture.
Je sais d’avance que les prochaines cultures de seigle au printemps prochain montreront les mêmes démarcations.

A vos binettes,

Joe le jardinier

potager de légumes" href="http://guides-jardinier.fr/potager-3/bien-faire-pousser-ses-legumes/">Bien faire pousser son potager de légumes

Publié dans Potager | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Livraison de fleurs à domicile

livraison de fleurs à domicile, un acte d’amour !!

Quoi de plus romantique qu’un homme amoureux qui offre à la douce élue de son cœur, un bouquet de fleurs aux couleurs éclatantes et aux senteurs variées ?
Est-ce seulement un cliché ou bien un acte symbolique fort, soulignant l’élan d’un cœur épris d’un autre ? Et ne peut-on voir dans ce geste plusieurs significations amoureuses ?
Comme par exemple, je t’offre plein de belles fleurs, mais tu es la plus belle d’entre toutes ; ou bien encore, elles ont plein de couleurs, mais toi mon amour, tu as coloré ma vie entière. Mille et un parfum émanent de ce bouquet de fleurs, mais le parfum de ta présence envoute, embaume toute ma frêle existence.

livraison de fleurs = romantisme amoureux

Autre chose, la fleur n’est-elle pas le symbole de la féminité par excellence ? Comme pour les femmes, la beauté, la couleur et la douceur sont les traits caractéristiques des fleurs de toutes espèces :

livraison de fleurs

– Aucune fleur n’est identique à l’autre et pourtant toutes rayonnent de leur beauté particulière à chacune. Tout comme chaque femme qui parcourt ce monde, à sa beauté propre à elle-même. Rien de tel qu’une livraison de fleurs pour leur dire.
– Des multitudes de formes variées et de couleurs chatoyantes, que je nommerais l’art de paraitre et d’apparaitre font de chaque fleur un émerveillement quand on la découvre. Ainsi la femme, dans la technique affinée du maquillage, ne veut-elle pas ressembler à ces fleurs que l’on découvre toute en beauté et d’un coup en poussant un cri d’admiration ?
– Et la douceur des pétales de fleurs, tellement fragile qu’une bourrasque de vent trop forte les efface, en un instant, de cette terre. Pétales frôlant notre doigt avec tant de douceur, nous rappelant la tendre caresse dans nos cheveux d’enfant de la toute première femme de notre vie, j’ai nommé maman …

livraison de fleurs = je t’aime

Un homme qui offre un bouquet de fleurs à une femme ; que ce soit maman ou sa dulcinée, voir sa fille ou sa grand-mère, peut-importe. Il accompagne souvent ce geste de cette parole, à haute voix, tant désirée au travers du monde entier et dans toutes les langues « je t’aime ». Mais dans le geste de lui offrir des fleurs, il lui dit tant et tant de très belles choses en plus : tu es la plus belle pour moi et j’aime quand tu te fais belle comme une fleur. Tu es la plus douce et j’ai tant besoin de ta douceur … etc.
Je crois qu’une livraison de fleurs, l’offrande d’un bouquet de fleurs, à la femme de votre vie restera à jamais le cadeau le plus complet et le plus significatif que vous puissiez lui faire.

Alors, Messieurs, à vos marques, prêt ? Bouquettt !!

Joe le Jardinier

Publié dans Fleurs | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire