Plantes aromatiques envoutantes

guide astucieux 468x60 Plantes aromatiques envoutantes

plantes aromatiques aux milles odorats.

Peut-on imaginer un vrai jardin potager sans plantes aromatiques ? Non !!

Il y a toujours un coin de notre potager pour contenir ne serait ce qu’une plante aromatique facile comme le persil. Le simple ou le frisé d’ailleurs, mais peu importe car ce qui compte, c’est sa saveur sous la dent.

Les plantes aromatiques vous procureront des joies insoupconnées car, fraiches, elles dispensent des goûts et des parfums surprenants. Vous aurez plaisir à les goûter ou a les humer doucement pour en aprécier les subtilités gustatives ou odorifères. Laissez-vous surprendre par ces plantes en essayant d’en rajouter dans des coins perdus où vous ne savez pas quoi mettre, car trop petit pour recevoir une légume envahissante.

plantes aromatiques lavandes vraies 300x225 Plantes aromatiques envoutantes

plantes aromatiques si faciles

Ces herbes sont très souvent vivaces ou au moins bisannuelles et faciles à cultiver. Elles méritent que l’on y fasse attention, mais sans une attention extrême, elles vous le rendront bien. Parfois, elles se resèment spontanément comme le persil simple. Un pied de celui-ci pourra être laisser monter en fleurs dans ce but. D’autres fois, elles peuvent être envahissantes comme les différentes menthes aux stolons traçants. Jugulez-les dans un vieux pot que vous enterrerez en laissant un bord de celui-ci dépasser d’au moins 1 cm au dessus du niveau de la terre. La forte odeur de la menthe peut couvrir une odeur plus génante comme celle d’un tas de fumier. D’autres plantes peuvent ensoleiller votre jardin comme un pied de lavande, un de thym, un de romarin et un de sentoline. Résistantes à la sécheresse, elles n’aiment pas avoir les pieds dans une terre gorgée d’eau.

Plantes aromatiques décoratives

plantes aromatiques thym commun Plantes aromatiques envoutantes

Ces plantes aromatiques avec leurs fleurs et leurs feuilles si différentes peuvent aussi servir en art paysager. Le thym est une très bonne plante pour bordure , même si on ne pourra pas forcément en faire une haie complétement rectiligne, il délimitera bien votre potager partagé en carrés égaux de cultures légumières. Ou bien une rangé de lavandes soulignant la principale allée de votre demeure aux aspects provencales. Sans oublier que ces plantes vendues en pot peuvent aussi décorer votre rebord de fenêtre de …. cuisine rajoutant l’esthétique au gustatif.

Les plantes aromatiques ne demandent presque rien et vous donneront tellement de petits plaisirs. Alors à votre imagination de jardinier….

Jardinement votre.

Joe le Jardinier

Ps: Un autre article sur mon blog sur ce sujet : le jardin spaghetti

Publié dans Aromatiques | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Les secrets des huiles essentielles.

guide astucieux 468x60 Les secrets des huiles essentielles.

Secrets des huiles essentielles

La sensation d’insécurité peut toucher absolument tout le monde.

Le manque d’amour-propre accompagne souvent le sentiment d’insécurité
et peut conduire rapidement à la dépression, rendre asocial et faire
entrer n’importe qui dans une spirale infernale d’émotions négatives.

C’est très difficile de contrôler cette sensation d’insécurité,
néanmoins, les secrets des huiles essentielles en aromathérapie peuvent parfaitement
aider à repousser au plus loin cette sensation.


ban200x200 Les secrets des huiles essentielles.

Certaines personnes préfèrent compter sur les antidépresseurs, les anxiolytiques et même des drogues pour ne pas sombrer dans ce mal-être
tout en ignorant les hauts risques liés aux effets secondaires de ces traitements de chocs.

Les secrets des huiles essentielles sont un remède à certains maux

Il existe pourtant bien une solution puissante contre la dépression et
le sentiment d’insécurité. Les huiles essentielles en aromathérapie peuvent
vous aider à combattre contre ce sentiment de l’insécurité.

Quand on sait que cette sensation peut survenir à tout moment, au travail,
à l’école et même dans votre maison, il convient de se préserver et d’agir
au plus vite.

La perte d’un emploi ou la difficulté à en trouver un augmente le manque de confiance en soi et ajoute au sentiment d’insécurité une anxiété difficile à contrôler.

En utilisant l’aromathérapie au quotidien, vous pouvez éliminer
les pensées négatives et réussir à mieux vous centrer pour prendre
les bonnes décisions quant à votre avenir.

En fait, les huiles essentielles ne vont pas vous donner du travail,
mais leur action peut parfaitement vous détendre et vous donner la force
de mieux faire face aux situations parfois pénibles que vous traversez.

Les huiles essentielles aident à retrouver un esprit clair, redonnent
de l’espoir, équilibrent les émotions et renforcent votre volonté.

Il suffit que vous subissiez quelques changements dans votre vie pour
que vous perdiez les pédales, que vous vous sentiez dépassé par les
événements et qu’un sentiment d’insécurité vous plonge dans l’inquiétude.

Ne laissez pas vos émotions conduire votre existence et risquer de tout chambouler.

Les secrets des huiles essentielles : quelques essences.

Voici une liste de quelques huiles essentielles qui peuvent vous aider
à combattre ce sentiment d’insécurité. Vous pourrez utiliser ces huiles
séparément ou associées à d’autres pour favoriser une action rapide
et efficace.

L’encens et le bois de santal sont deux grandes huiles essentielles qui aident à lutter contre les états dépressifs.

L’encens
L’huile essentielle d’encens favorise l’équilibre et élimine les
tensions liées au stress. C’est un parfum exotique extrait d’un arbre
d’Afrique.

Durant des milliers d’années, son parfum a été utilisé
pour la détente et la méditation lors de certaines cérémonies
religieuses. Il élève l’âme et rétablit la bonne humeur.

Le bois de santal
Son huile essentielle est sensuelle et calmante.

En massage,
cette huile détend les muscles douloureux et apaise les maux
de l’esprit.

L’huile essentielle de bois de santal rééquilibre
le psychisme et soulage la tristesse.
Ajoutées à l’encens,les deux huiles essentielles vont travailler en synergie et
augmenter rapidement votre force et votre aptitude à trouver la quiétude.

Pour un cours gratuit en 7 jours sur les huiles essentielles, cliquez ici :
http://les.secrets-huiles-essentielles.com/

Prenez soin de vous

Joe le jardinier

Plus sur les huiles essentielles

The internets greatest autoblogging answers.
Publié dans Jardin bio | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Réponse à mon article sur les 5 méfaits du paillage.

guide astucieux 468x60 Réponse à mon article sur les 5 méfaits du paillage.

Paillage quand tu nous tiens

Bien qu’il soit aussi nécessaire d’aborder la question du paillage sous un
aspect moins idéalisé « qu’a l’accoutumée »,  il me semble que la plupart des
points négatifs abordés ici n’en sont en verité pas forcement…

Le premier point pour commencer:
Le paillage effectivement, sèche en surface, ne se décomposant alors plus…
Mais il ne s’agit que du premier horizon de votre sol, celui-ci étant composé uniquement de débris organiques grossiers, sous lequel on trouvera, dans un sol élaboré, un second horizon mêlant de la terre et des déchets organiques plus petit qui, eux, grâce la protection offerte par ‘le paillage » (et, entre autres, aux champignons -au passage, pour preparer
la suite de mon message-), seront transformés en humus qui se liera aux argiles
pour former le complexe argilo-humique.

Pour les risques de feu, je ne saurais dire… pas trop ce probleme en limousin…

Par contre, ne pas mettre de paillage parce qu’il sèche semblerait terriblement absurde: si j’ai 10cm de paillage qui séchent, qu’en serait-il de ma terre, et de l’humus
malheureusement si sensible a la secheresse (bien qu’il améliore la retention
d’eau, il a aussi ses limites).Ne devrais-je pas arroser plus souvent encore
que pour maintenir une faible humidité dans mon paillage?

Pour les paillages excessifs (en regard de sa composition/texture/granulometrie), il est
évident que la possibilité d’invasion de ravageur est importante, mais a l’exception des préconisations de Jean Pain et de quelques exceptions, il est souvent déconseillé de mettre en place des paillages trop épais.

Mais plus encore que les ravageurs (qui n’auront finalement qu’un impact sur les
plantes en culture a cet endroit) , c’est plus un probleme d’oxygénation qui est
a craindre pour le sol dans ce cas.Le paillage (selon son type) peut en effet se compacter sous l’effet des passages, de la pluie ou simplement du temps et créer une asphyxie du sol et de la vie du sol (et favoriser le développement de bactéries anaérobies, défavorables et potentiellement pathogènes)

Mais encore une fois, on ne peut que conseiller l’usage d’un paillage suffisant, mais
pas excessif (peut on se plaindre pour un problème lié a un mésusage?)

Paillage : to do or not to do ?

Le point numéro trois n’est pas des moindres:
Les champignons!
On ne peut décemment pas, si on parle de la vie du sol, parler de champignons comestibles
opposés aux champignons pathogènes sans évoquer une des associations les plus
importantes de la vie du sol:La symbiose (échange bénéfique dans les deux
sens) entre les plantes (hôtes) et les champignons mycorhiziens arbusculaires
(pour schématiser ceux-ci se fixent sur les racines, se nourrissant des exsudats
racinaires, en échange des éléments nécessaire a la plante et peu mobiles -comme
le phosphore- que la grande taille et la vitesse de croissance mycélium
permettent d’aller chercher plus loin que les racines ne l’aurai fait… de plus
ils permettent d’apporter a la plante ces éléments sous une forme assimilable
immédiatement -biodisponible-)

En plus des mycorhizes (comme par exemple les glomus), de nombreux autres champignons positifs seront stimulés par certains paillages, comme les trichoderma (parasite de nombreux autres champignons, dont des comestibles comme les shitaké paraitrait il, et décomposeur de matiere organique)

Justement, une des utilisation possible (et de plus en plus souhaité il semblerait) des  paillage organiques notamment ceux compostés ou de type brf est cette fonction d’inoculum. A la manière d’un levain ou d’un pied de cuve, les matières choisies apportent des micro-organismes divers, d’où l’importance d’un choix attentif quant a la provenance et aux traitements préalables a l’épandage

Ben paillage quand on veut :))

Pour les fruitiers, personnellement je les paille chaque année sans probleme
particuliers… mais il faut faire attention a un point :nombre de nos
fruitiers font partit de la meme famille (les rosacées) et l’usage de feuilles
contaminées d’une plante de la même famille augmentera les probabilités de
maladies, surtout si on crée un milieu favorable a leur développement…

Donc plutot que « pas de paillage n’importe où », je
dirais plutot « pas de paillage de n’importe quoi n’importe comment »

Je ne saurais trop dire pour les nématodes et coléoptères (pas observé encore), mais
une culture intercalaire de moutarde (et donc un paillage de moutarde) fait généralement du ménage de ce coté ci…A faire dans tout les sols envahisIl y a aussi fort a supposer qu’un paillage de fougère pourrait avoir un impact positif également…

Cependant nombre d’insectes nécessaires au bon fonctionnement du sol (faune épigée) trouvent aussi un milieu favorable a leur prolifération.

Il est bon de noter que de la famille des coléoptères, la plus grande famille d’insecte, seuls quelques uns sont des ravageurs et qu’aujourd’hui on utilise certains nématodes en lutte biologique contre des insectes ravageurs.

Pour le probleme de la biodiversité,
il y a plus a craindre d’une charrue avec son tracteur qui ne souffre d’aucun
discernement que de quelqu’un qui paille avec sa brouette…
Effectivement, pailler massivement un terrain va réduire sa biodiversité, mais pas plus  que les retournements sucessifs généralement infligés pour la preparation du sol
comme elle est pratiquée de nos jours …
On parle bien ici de sol cultivable, préparé? (même, et de preference, sans charrue ni retournement du sol)Donc une fois qu’on en est là… apres un faux semis… le probleme des
adventices devrait etre réglé, paillage ou pas!

Par contre il en va de la responsabilité du jardinier/agriculteur de favoriser la biodiversité en examinant avant toute actions les plantes spontanées et en préservant des
espaces sauvages voir en offrant un abris a certains spécimens sélectionnés en
voie de disparition.Bien entendu, cela ne se fait pas quant on a la beche
dans la main, mais toute l’année précédant ce jour en pratiquant surtout une
fauche tardive (voir pas du tout) pour pouvoir observer l’ensemble de la
végétation (les fauches trop précoces sont bien plus dangereuses pour la
biodiversité que le paillage)

Le paillage sur de grandes surfaces semble donc tout a fait valable en partant du principe qu’on a déjà cherché a détruire les adventices en amont…

Par contre on se rejoint totalement quant il s’agit de verger enherbé:
le paillage vivant…C’est certainement une
piste a approfondir…
On retrouve cette idée dans l’agroforesterie ou le sylvopastoralisme, ou encore en permaculture avec « les étages » de végétation (une plante couvre sol au pied d’une annuelle qui l’abrite proche d’un arbre qui  protége ceux-ci …)

Mais ca ne favoriserais pas un peu les insectes et les champignons ca aussi?

Cdlt

Julien

ps: Pour reprendre quelque chose de tres juste dans les commentaires ci-dessus: un seule
chose a faire: tester… il n’y a pas de bonne ou mauvaise solution, chaque sol
est different, autant d’un point de vue géologique que biologique, chaque region
a son climat et chaque plante a des attentes et des besoins propres…
Et il y a tellement de paillages différents!

Publié dans Jardin bio | Marqué avec | Laisser un commentaire

Semis avril et conseils en entretien des semis

guide astucieux 468x60 Semis avril et conseils en entretien des semis

Semis avril

En Avril, ne te découvres pas d’un fil. Cet adage valable pour les êtres humains irait aussi bien pour les semis que vous avez protégé avec des tunnels en plastiques. Nous verrons cela après notre liste de graines à semer dans ce mois-ci. Attention des graines disparaissent dans la liste, simplement parce qu’il est trop tard en les semant maintenant, pour les faire arriver à maturité et ceci spécialement pour les légumes.

semis avril légumes :

Aneth
Artichaut
Basilic
Betterave
Carotte
Céleri
Cerfeuil
Chicorée (frisée,scarole)
Choux (cabus, milan, rouge)
Choux de Bruxelles
Chou fleur / brocoli
Ciboule / ciboulette
Concombre
Cornichon
Courge
Courgette
Coriandre
Cresson
Cumin
Echalote
Epinard
Fenouil
Fève
Haricot
Laitue à couper
Laitue de printemps (batavia, pommée, romaine)
Maïs doux
Melon
Mesclun
Navet
Oignon
Oseille
Panais
Pastèque
Persil
Piment
Poivron
Poireau
Poirée
Pois
Pourpier
Radis
Rhubarbe
Roquette
Salsifis
Tomate

semis avril Fleurs aussi sous abri :

Acroclinium
Ageratum
Amarante
Anagallis
Ancolie
Balsamine
Bégonia
Belle de Jour
Belle de Nuit
Bidens
Bleuet
Campanule
Célosie
Centaurée
Clarkia
Cléome
Cobée
Coléus
Coquelicot
Coréopsis
Cosmos
Courge ornementale
Diascia
Eschscholtzia
Ficoïde
Gazania
Gazon japonais
Géranium
Giroflée
Godetia
Haricot d’ Espagne
Immortelle
Impatiens
Ipomée
Kochia
Lavatère
Lin
Lobélia
Lupin
Muflier
Nigelle
Oeillet et Rose d’Inde
Pétunia
Phlox
Pied d’Alouette
Pois de senteur
Pourpier
Reine Marguerite
Reseda
Rudbeckia
Sanvitalia
Sauge
Soleil
Souci
Statice
Tabac
Thunbergia
Thymophylla
Verveine
Zinnia

Le mois d’Avril reste, selon moi, le mois par excellence pour semer le maximum de semences possible. Les conditions sont idéales dans presque toutes nos régions, mais attention aux surprises météorologiques et particulièrement les derniers gels. Le temps risque d’alterner entre période séche, où il faudra bien veiller à ce que votre semis reste bien humide (terre au toucher), et des périodes pluvieuses, où la terreau ne devra pas garder d’excès d’eau qui sont très rapidement fatal aux très jeunes semis par des attaques de champignons provoquant la fameuse fonte des semis.
Il faudra veiller à vos semis avril comme une poule veille sur ses oeufs avant éclosion. Donc maintenir des conditions idéales pour que vos plantules se développent rapidement en jeunes plants vigoureux prêt à être planté en pleine terre. Plus facile à dire qu’à faire.
Protégez les aussi des coups de soleil par de petites ombrières, mais ne les mettez pas trop à l’ombre au risque de voir certaines espèces ne pas germer du tout.
Attention aux escargots qui ont le ventre creux à la sortie de l’hiver et adorent les jeunes plantules. Versez de la cendre autour de vos bacs à semis avril ou sciure pour rester dans les produits naturels.
Puis éclaircissez, au fur et à mesure de la pousse, vos jeunes plantes en éliminant les plus faibles et les plus jaunâtres. En maintenant ces conditions, vous arriverez rapidement à de bons résultats.

Bon semis d’avril

Employ a wordpress plugin seo for Wordpress - it's totally free.
Publié dans Semis | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire

Aménagement extérieur : pouzzolane et stabilisateur de gravier

guide astucieux 468x60 Aménagement extérieur :  pouzzolane et stabilisateur de gravier

Pouzzolane et gravier

Je rencontre souvent deux problémes avec mes clients :

- ils ont souvent une zone enherbée où la mauvaise herbe pousse sans cesse, mais qu’ils aimeraient propre soit pour y passer, soit pour le visuel (pour ne pas dire le look).

- certains d’entre eux ont des zones de gravier, mais le problème est que le gravier dans le temps se disperse soit dans le gazon à côté de l’allée, soit celui-ci forme des tas et des creux disgracieux. On peut le remettre en place avec un rateau, mais cela prend souvent du temps.

Je vous présente deux solutions écologique et recyclabe.

Ecologique pouzzolane

pouzzolane 300x225 Aménagement extérieur :  pouzzolane et stabilisateur de gravier

La pouzzolane est un matériau 100% naturel de scories volcaniques. Il est constitué de solides granulats bruns qui ont une capacité d’absorption de 30% en eau. Cette matière a une qualité phonique (amortie le bruit) et une très haute résistance thermique.

Mais je m’intéresse, dans cet article, à l’aspect couvrant dans le jardin où à partir de 3cm d’épaisseur les adventices ne poussent presque plus à travers. La pouzzolane peut être utilisée entre vos plantes d’agrément, comme pour un parterre de cactées en région méditerranéenne ou bien couvrir une simple allée entre deux massifs de fleurs. Je l’ai même vu couvrir le sol d’un paddok pour chevaux. Outre le fait d’empêcher les mauvaises herbes de pousser; en hiver, la pouzzolane aura tendance à réchauffer la terre et en été, elle va retenir l’humidité en dessous.

Pouzzolane ou gravier ?

Comme je l’ai dit une allée peut être en pouzzolane ou en gravier blanc classique. Et comme le gravier a une facheuse tendance à « voyager » sur les bordures ou a former des vagues, en tant que pro de l’aménagement extérieur, je vous conseille de faire votre allée avec un stabilisateur de gravier .

stabilisateur de gravier Aménagement extérieur :  pouzzolane et stabilisateur de gravier

C’est un article qui est apparut voici quelques années dans nos jardineries, un peu après la pouzzolane, et qui est fabriqué certe en polypropylène (« plastique »), mais entièrement recyclable. Ses alvéoles extrudées et résistantes aux UV,  se remplissent de graviers et maintiennent ceux-ci de façon homogéne compacte, même quand on passe dessus en voiture.

Et pourquoi pas y mettre de la pouzzolane dans ce stabilisateur de gravier ? Cependant si vous aimez le beau gravier blanc, préférez le gravier de marbre blanc plus dur, plutôt que le gravier de calcaire blanc qui à tendance à se réduire en poussière. La taille idéale du gravier ou de la pouzzolane à mettre dans votre stabilisateur est de 10 mm.

Je vous souhaite un bon aménagement. Et si vous m’envoyez vos photos?

Jardinement votre.

Joe le jardinier

The planets number 1 SEOpressor style SEO plugin.
Publié dans Travaux pratiques | Marqué avec , | Un commentaire